Marché de l’emploi en 2022 : le recrutement au cœur des problématiques des entreprises

Alors que l’économie reprend son souffle après plus de deux années d’incertitudes, les problématiques que connaissent les Américains concernant le marché de l’emploi font trembler les entreprises françaises. En effet, d’importantes difficultés de recrutement menacent le marché du travail qui peine à trouver un équilibre entre taux de chômage fluctuant et prévisions de plein-emploi.

Quelles sont les grandes tendances actuelles en matière d’emploi ?

Touché de plein fouet par la crise sanitaire, le marché de l’emploi a subi de nombreux bouleversements. Les effets sont visibles tant du côté de l’offre que de la demande. Zoom sur les grandes tendances actuelles, parfois paradoxales, qui impactent le marché de l’emploi.

La baisse du taux de chômage

Le dernier rapport de l’INSEE datant de décembre 2021 est clair : l’année 2022 devrait retrouver un niveau de croissance supérieur à celui de la période pré-crise. Et cela devrait s’accompagner de nouvelles positives côté emploi.
En effet, les prévisions indiquent que le taux de chômage devrait passer de 8,1% à 7,6% d’ici à la fin du premier semestre de l’année 2022. Cela représente plus de 100 000 chômeurs en moins, en une année seulement. Le plein-emploi, c’est-à-dire un niveau d’emploi qui confère une activité professionnelle à chaque personne active, semble donc de plus en plus accessible.

Les difficultés de recrutement pour les entreprises

La seconde grande tendance en matière d’emploi est plutôt paradoxale. En effet, il s’agit des importantes difficultés de recrutement auxquelles peuvent être confrontées de nombreuses entreprises, à l’instar des sociétés américaines en pénurie de salariés. Mais quelles peuvent être les causes de cette pénurie de candidats qui menace les entreprises françaises ?

Une inadéquation entre l’offre et la demande de travail

L’inadéquation des compétences entre celles recherchées par les entreprises et celles proposées par les candidats pourrait être l’un des principaux obstacles à l’embauche. En effet, cette pénurie de « personnels qualifiés » est symptomatique de la société actuelle : les emplois disponibles requièrent toujours plus de compétences dans des domaines d’expertise variés alors que le nombre de candidats formés dans les domaines les plus prisés est encore relativement faible, bien qu’en constante progression.

Lire aussi  « Tout est possible ! » ou le pouvoir extraordinaire de la détermination par Philippe Croizon

Des freins au recrutement des nouveaux talents

La seconde raison semble se retrouver davantage du côté de l’employeur, à qui il incomberait une certaine part de responsabilité dans ces tensions sur le marché de l’emploi. Il s’agit du durcissement des critères d’embauche des recruteurs en période de crise ou d’épisodes de tension économiques.
Ces critères d’embauche sont la cause du renoncement de nombreux candidats à postuler à une offre d’emploi, trop peu séduisante. En effet, des salaires trop bas et des conditions de travail trop rigides sont devenus de réels freins à l’attractivité d’un poste envers des talents potentiellement qualifiés. Peut-être s’agirait-il donc de revoir certains de ces critères pour revaloriser les offres d’emploi des entreprises ?

Le plein emploi peut-il être atteint en 2022 ?

Contre toute attente, la crise sanitaire qui a ralenti l’économie depuis près de deux ans semble avoir épargné le taux chômage en France. Celui-ci pourrait même baisser encore, jusqu’à atteindre le plein emploi en 2022. Qu’en est-il de cette hypothèse optimiste ?

Les principales causes du chômage en France

Les causes du chômage en France sont nombreuses. Mais pour simplifier, on peut distinguer 3 principales raisons qui impactent négativement le taux de chômage national.
La première est une demande insuffisante en raison d’une activité économique peu dynamique. Ensuite, une offre et une demande de travail en inadéquation peuvent résulter en hausse du chômage. Enfin, un marché du travail trop peu flexible ou un coût du travail trop élevé sont des déséquilibres qui peuvent, une fois de plus, conduire à une augmentation du taux de chômage.

Lire aussi  L’entrepreneur défricheur

Un vent d’optimiste souffle sur le marché de l’emploi

L’économie française est désormais sur la rampe de la reprise et les entreprises recommencent à recruter pour répondre à une demande croissante. Entre les dispositifs pour encourager la croissance mis en place par l’État et l’amélioration du matching entre les candidats et les entreprises, le niveau de chômage est en baisse constante depuis ces derniers mois.
La dynamique de l’emploi est donc positive à l’heure actuelle. Mais suffit-elle à atteindre un niveau de plein-emploi ? Rien n’est moins sûr, malgré la tendance encourageante d’un taux de chômage à la baisse dans le pays.

L’avenir incertain d’une dynamique de plein-emploi

Bien que les chiffres tendant vers le plein-emploi soient encourageants, l’avenir du marché du travail en France reste grandement incertain. En effet, la sortie de crise sanitaire n’est pas encore totalement engagée, les dispositifs d’aide actuellement accordés arriveront à terme et l’état de l’économie française post-crise sanitaire n’est pas encore précisément diagnostiqué.
Il y a donc un réel risque de remontée du chômage au cours du second semestre de l’année 2022, lorsque la situation économique du pays se sera éclaircie.

Comment pallier les difficultés de recrutement ?

Vous avez des postes à pourvoir mais vous faites à des difficultés de recrutement ? Vous peinez à trouver le candidat idéal pour l’un de vos postes vacants ? Découvrez quelles sont les 3 clés pour débloquer la situation afin de dénicher les meilleurs talents.

Repensez votre stratégie de recrutement

Les trois principales raisons qui freinent le processus de recrutement des entreprises sont la manque de candidatures, l’inadéquation du profil des candidats et les caractéristiques propres du poste. Pour pallier ces obstacles au recrutement, il est essentiel d’agir sur différents leviers de votre stratégie.
Dans un premier temps, il s’agit de redéfinir votre candidat idéal en réfléchissant aux contours des postes à pourvoir. Mieux définir vos besoins vous permettra de vous ouvrir de nouvelles perspectives. Veillez à préciser vos exigences tout en conservant une certaine souplesse vis-à-vis des attentes des candidats. Ensuite, choisissez les bons canaux pour toucher votre cible. Soignez vos marque employeur, le manque d’attractivité d’une entreprise est souvent l’un des principaux facteurs de renoncement des candidats.
Gardez également à l’esprit que la mobilité interne peut être une solution efficace à court comme à long terme pour combler un poste vacant en quête de talent qualifié. En faisant évoluer les talents au sein de votre entreprise, vous gardez auprès de vous des ressources clés tout en vous épargnant un processus de recrutement puis de formation long et onéreux.

Lire aussi  Acquérir une voiture de fonction : un vrai bon plan pour les entrepreneurs ?

Profitez de l’accompagnement d’un expert

Rien de tel qu’un spécialiste en question d’entreprise pour vous accompagner sur tous les sujets épineux auxquels fait face votre entreprise.
Thierry Garot, expert en diagnostic et stratégie d’entreprise, met à votre disposition son expérience pour redessiner les contours de votre stratégie de recrutement et de développement. Vous profiterez d’un diagnostic stratégique complet puis vous recevrez les clés pour accélérer votre croissance et booster l’attractivité de votre entreprise, toujours en accord avec vos besoins et vos valeurs.
Pour en savoir plus sur l’accompagnement proposé par Thierry Garot, rendez-vous sur thierrygarot.com et réservez sans plus attendre votre appel découverte.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *